Principes

Les interventions esthétiques portant sur les oreilles ont pour principal objectif de le recoller.
Ce sont les otoplasties, elles peuvent être unilatérales ou bilatérales.
Les oreilles peuvent être décollées par défaut de plicature et ou hypertrophie de conque.

  • Le défaut de plicature est une absence ou insuffisance significatrice de plicature de l’oreille dans sa partie externe, son pavillon, qui la « décolle » par rapport au côté de la tête.
  • L’hypertrophie de conque est une taille trop importante du cartilage de l’oreille dans sa partie interne, au contact duquel se loge les oreillettes que l’on glisse dans les oreilles.

Ces deux anomalies peuvent être isolées ou associées. Elles peuvent être chacune plus ou moins marquées.

L’objectif va donc être d’analyser correctement l’origine simple ou double du problème afin d’apporter la solution chirurgicale adaptée.

Les cartilages des oreilles sont selon l’âge et chacun d’entre nous, plus ou moins souples et faciles à travailler. Cela explique que dans 5 à 10 % des cas, il existe une asymétrie qui puisse nécessiter à distance une retouche.

Au regard de notre protection sociale, quelque soit l’âge, il s’agit d’une intervention considérée comme plastique et non esthétique, c’est-à-dire qu’elle ouvre droit à une prise ne charge partielle directe de la sécurité sociale sans entente préalable que peut venir compléter partiellement votre mutuelle en prenant en partie en charge le complément d’honoraire qui sera demandé par l’anesthésiste et le chirurgien si l’intervention a lieu en secteur privé.

Anesthésie

Le choix de l’anesthésie n’est pas univoque et chaque chirurgien fait comme il le sent.
Pour ma part s’agissant d’un acte qui demande une position en rotation importante qui peut être fatigante sous anesthésie locale, je privilégie chez les enfants comme chez l’adulte l’anesthésie générale.

Chez les jeunes, deux règles :

  • Il faut savoir que chez un enfant, il faut qu’il soit lui-même demandeur pour que les suites d’intervention se passent bien. En général vers 7 - 8 ans, pas avant.
  • Il faut s’abstenir d’opérer en période pre pubertaire et pubertaire en raison du risque non négligeable de cicatrice Chéloïde très invalidante et de guérison très longue et problématique.

Vous pouvez consulter la fiche d’information sur la chirurgie des oreilles décollées sur le site de la SOFCPRE onglet informations
http://www.plasticiens.fr/interventions/Fiches/463.pdf

Bilan spécifique

Particularités du bilan propre à cette chirurgie : 

Aucune

Reste du bilan :

Pour le détail du bilan avant anesthésie
Voir Bilan systématique AL si Anesthésie locale.
Voir Bilan systématique AG si Anesthésie générale.

Préparation

Entre première consultation et intervention,

  • Pour les détails de la prise en charge et la feuille de route entre la première consultation et l’intervention, voir Dossier Anesthésie Générale AG qui détaille l’organisation pratique des interventions réalisées sous anesthésie générale.
  • Pour les détails de la prise en charge et la feuille de route entre la première consultation et l’intervention, voir Dossier Anesthésie Locale AL qui détaille l’organisation pratique des interventions réalisées sous anesthésie locale.

Juste avant l’intervention

  • La séance commence par de nouvelles photos en position assise sans flash.

Technique

L’intervention dure en moyenne une heure pour une otoplastie bilatérale plicature ou hypertrophie de conque, un peu plus quand les deux gestes sont associés dans le même temps chirurgical.

L’intervention commence par une infltration destinée à limiter les saignements
Puis une incision est réalisée en dehors du sillon retro auriculaire de 4 à 5 cm de haut.
La face postérieure de tout le cartilage de l’oreille est exposée et les petits vaisseaux sont coagulés pour éviter les hématomes.
En cas de plicature, celle-ci est réalisée avec les doigts et des repères à l’encre sont dessinés pour passer de part et d’autre du sommet de la plicature, des ligatures en cadre au nombre de 7 pour réaliser la plicature. Le fils utilisé est non résorbable.
En cas d’hypertrophie de conque, la face antérieure de ce cartilage est également infiltrée pour qu’un quartier de cartilage soit retiré sans léser la peau collée devant.
Une fois ce quartier enlevé, 3 fils de suture non résorbables sont passés pour fermer la zone sans cartilage et diminuer d’autant la projection externe de l’ensemble de l’oreille.
Puis l’incision postérieure est refermée de manière non hermétique par des fils intérieurs qui partiront tout seuls.
Des anesthésiants de longue durée sont injectés avant le réveil pour garantir un bon confort dans les suites.
Un pansement de tête complet est réalisé pour immobiliser les oreilles et rendre les suites d’intervention indolores.
Il sera gardé 7 jours chez les plus jeunes et 3 jours chez les moins jeunes et adultes pour être remplacé par un bandeau à porter selon les habitudes de chacun quelque temps jours et nuits puis uniquement la nuit.
La sortie a lieu le jour même ou le lendemain.

Suites et éviction

1 – Suites

Éviction sociale de 15 jours pour les plus jeunes et de 3 à 5 jours pour les adultes.

2 - Soins dans les suites

Diminution de l’activité générale

  • L’activité générale doit être diminuée, pour diminuer les saignements et les œdèmes dans les suites.
  • Le sport n’est pas recommandé le premier mois.
  • Elle doit être diminuée également pour attribuer pendant la convalescence plus d’énergie à la cicatrisation et la rendre plus courte.
    • Tout ce qui n’est pas indispensable et qui implique des efforts est prohibé.
    • Les courses ont été faites avant l’intervention, tout comme l’achat des médicaments.
    • Du repos, du repos et encore du repos.
    • Pas de voyages ni de déplacement dans les 5 jours.
  • En raison de l’influence néfaste de la Nicotine sur la cicatrisation, fumer n’est pas recommandé.

Des antalgiques peuvent être utiles selon les besoins.

3 – Consultation post opératoire

Visite de contrôle post opératoire (non facturée) à J5 sauf problèmes !

4 - Premier Bilan

  • Première consultation de bilan à trois mois.
  • Bilan définitif à un an.
  • Ces consultations ne sont pas facturées, elles font parties de l’intervention ainsi que toutes les autres en rapport avec l’intervention et qui pourraient être nécessaires.

Alternatives

Earclip est un clip mis au bloc sous la peau sous anesthésie locale pour des défaut de plicature localisés.
C’est une technique récente pour laquelle on manque de recul mais disponible pour ceux qui ont vocation à défricher les terres vierges.

Interventions associées

En pratique aucune.